jeudi 25 mars 2010

MQB aka Machine qui Blogue - GOD OF WAR TRILOGY - Ouvrir la boite de Pandore ...

Eh oui, ça y est je suis retombé dans mon vice. Je ne parle à plus personne et je passe mes journées à jouer et à regarder des films. Du coup, j'ai regardé la version inédite de DUNE (la version TV de 88), et depuis 2 soirs maintenant, je ne joue qu'à God of War.

God of War c'est un peu l'essence du jeu qui en met plein les yeux, avec un système de combat super fluide. Dans la peau d'un Kratos survolté, les coups de lame s'enchainent dans une effusion de flammes et d'étincelles. Le trésor des studios Sony de Santa Monica est le beat'em'all le plus inspiré qu'il m'ait été donné de voir. De plus, le scénario puise allègrement dans la mythologie grecque, ce qui n'est pas pour déplaire. God of War raconte l'histoire de Kratos, guerrier spartiate parti à la conquête de sa rédemption. Jouet des dieux et manipulé par le grand panthéon grec, le héros enchaîne les joutes violentes pour au final tuer son commanditaire, Arès, le dieu de la guerre. C'est le départ d'une trilogie grandiose qui a toujours voulu faire mieux à chaque épisode. Aujourd'hui, c'est la fin du cycle, car God of War III est arrivé dans les échoppes le 17 mars dernier.

Le jeu est livré dans sa version collector ultime dans une "boite de Pandore". Cette boite qui dans la mythologie fut ouverte par Pandore (femme d'Épiméthée,frère de Prométhée). Alors que dans le récit, cette boite déversa sur le monde tous les malheurs, dans les faits, cette version collector contient quelques fameux trésors vidéo-ludique. Je ne referai pas ici le test d'un jeu grandiose et magnifique, je voulais évoquer ici ma faiblesse face à cette fabuleuse trilogie qu'est God of War. Oui, j'ai succombé. Je suis en ce moment même en train de finir le premier opus, pour plonger dans les jours qui viennent dans les 2 prochains épisodes.

Déjà en 2005, God of War premier du nom était exceptionnel. Techniquement irréprochable sur la petite PS2, lui faisant même cracher ses tripes. Le game-system était et est toujours, d'une fluidité exemplaire. Les combinaisons de coups s'enchaînent avec une vélocité incroyable. Avec cette possibilité d'interrompre ses combos à tout moment et de taper les ennemis à 360°. Mine de rien, ça ajoute un dynamisme explosif au jeu de Sony Santa Monica. En un mot comme en cent, jouez-y ou rejouez-y. Ce blast vidéoludique est un des meilleurs titres de la décennie. GOD OF WAR, c'est bon mangez-en.

Tout ça est bien sûr le prétexte à la diffusion de ces belles photos. Eclairée par une simple bougie, la boite de pandore joue les starlettes devant mon humble appareil photo. Que c'est beau.





Je sais, ça fait mal aux yeux, je vous laisse vous en remettre, moi j'y retourne. A nous deux Arès !

See you soon, space players ...

Aucun commentaire: