mardi 1 février 2011

MQB aka Machine qui Blogue - DEVIL WORLD - Un PAC-MAN puissance "n" ?

Sorti en 1984 sur FAMICOM, DEVIL WORLD est officiellement signé des mains de Shigeru MIYAMOTO et de Takashi TEZUKA.

Si tout le monde connaît bien Shigeru MIYAMOTO le célèbre créateur de Mario, il faut savoir que Takashi TEZUKA tient aussi un rôle important chez Nintendo. Il participa notamment au développement de beaucoup de jeux NINTENDO sous la houlette de Miyamoto. A son actif on peut compter, Super Mario Bros, Super Mario Bros 2 (connu ici sous le titre The Lost Levels), The Legend Of Zelda sur Famicom, Super Mario World et Zelda : A link to the Past sur Super Famicom ou bien Link's Awakening sur Game Boy. Il a produit d'autres jeux aux côtés de Miyamoto comme Zelda : The Windwaker ou encore Luigi's Mansion sur Game Cube.

La cartouche Famicom de DEVIL WORLD

DEVIL WORLD est le tout premier jeu sur lequel travaille Takashi Tezuka avant d'entrer à temps complet chez NINTENDO. Il faut d'ailleurs noter que Tezuka ne connaissait pas le monde du jeu vidéo en entrant au service de la R&D4. Tout comme son mentor, il a fait des études de dessin industriel.

Avec Miyamoto, il définit les règles d'un jeu pour le moins original. Ressemblant dans les très grandes lignes à PAC-MAN, DEVIL WORLD se démarque et fait preuve d'une grande originalité.

Le dragon vert Tamagon ("moi l'oeuf") décide de partir à l'attaque du monde du démon. En plus raccourci, il veut botter le fion du diable dans son antre. Bien téméraire ce dragon vert. Ainsi, il doit parcourir des labyrinthes mystérieux et dévorer toutes les pastilles Boa-Boa pour passer à l'étape suivante. Pour pouvoir manger ces pastilles, Tamagon doit porter une croix devant lui. Une fois ramasser cette croix et avant qu'elle disparaisse, il peut aussi tirer des boules de feu sur les ennemis (appelés "Minions"). Ces serviteurs, une fois touchés, se transforment en "oeuf" qui peut être gobé par Tamagon (Oeuf en japonais se dit "Tamago"). Dès que votre croix a disparu, il faut en ramasser une nouvelle pour continuer à gober des pastilles et vous défendre contre les ennemis. Pour compliquer la tâche de votre avatar, le diable régnant aux enfers peut à loisir mouvoir le labyrinthe dans les 4 directions (Haut, Bas, Gauche et Droite) afin d'écraser le vaillant Tamagon contre un mur en le coinçant à l'aide du scrolling.

Une fois la dernière pastille Boa-Boa gobée, Tamagon passe à l'étape suivante qui consiste à sceller l'antre du démon pour l'affaiblir. Pour ce faire il doit utiliser les quatre bibles à sa disposition aux quatre coins de l'écran, pour fermer les quatre côtés de l'antre démoniaque. Dans cette deuxième phase, il n'y a plus de pastilles à manger mais il y'a toujours les serviteurs qui cherchent à vous toucher et donc à vous tuer, et le diable qui fait bouger le labyrinthe pour vous coincer. Les bibles ont le même pouvoir que les cruciformes, puisque qu'une fois en possession d'un livre sacré, vous pouvez tirer une boule de feu sur vos ennemis. Contrairement aux cruciformes, une fois attrapé un livre reste en votre possession autant de temps que vous voulez. Vous le gardez jusqu'à ce que vous scelliez une porte de l'antre démoniaque, ou que vous mourriez. Une fois le repère diabolique scellé, le démon perd un peu de sa puissance et quitte la dimension parcourue pour rejoindre la suivante. C'est pour vous l'heure d'un troisième défi.

Cette fois-ci, votre but est de récupérer les 6 livres bonus répartis sur l'aire de jeu. Encore une fois, vous êtes dans un labyrinthe, et c'est vous qui en passant sur des flèches de direction, faites bouger le labyrinthe puisque le démon qui dirige normalement le scrolling du labyrinthe a disparu. Ici, point d'ennemis, puisque nous sommes dans un niveau bonus. Mais le temps est compté, et il faut faire très vite pour récolter les 6 livres sacrés. La plus grande difficulté est de prévoir les déplacements du labyrinthe pour trouver la route optimale pour récupérer les 6 bonus. Une fois le temps écoulé ou les 6 livres ramassés, vous passez au level 2 et vous recommencez les trois étapes décrites ci-dessous :




Etape 1. : Labyrinthe avec toutes les pastilles Boa-Boa à ramasser - La croix vous sert à gober les pastilles et à tirer sur les monstres. Le démon dirige le labyrinthe dans des directions aléatoires pour essayer de vous coincer contre un mur.


Etape 2. : L'antre du démon à sceller avec les 4 bibles - Après avoir ramasser une bible et tant que vous êtes en sa possession, vous pouvez tirer sur les "serviteurs". Là-aussi, le démon dirige le labyrinthe dans des directions aléatoires pour essayer de vous coincer contre un mur.


Etape 3. : Niveau bonus où le but est de ramassés les 6 livres sacrés dans le temps imparti. Cette-fois vous avez un contrôle restreint sur la direction dans laquelle le labyrinthe défile, puisque que cela dépend des flèches sur lesquelles vous marchez. Si vous mourrez écrasez contre un mur, ou que vous ne ramassez pas tous les livres dans le laps de temps défini, vous ne perdez pas de vie et passez à l'étape suivante.


Comme vous le voyez, DEVIL WORLD est un jeu qui fourmille de bonnes idées, ce qui le différencie du reste de la production FAMICOM. Certes la ressemblance avec le PAC-MAN de Toru IWATANI est grande, mais le jeu de Nintendo fait la différence grâce à tout plein de trouvailles qui font que le joueur accroche. Takashi TEZUKA a même déclarer qu'il ne connaissait pas PAC-MAN au moment de concevoir DEVIL WORLD avec Miyamoto.


Contrairement à Pac-Man où l'on voit l'aire de jeu entière sur un seul écran, dans DEVIL WORLD, elle se découvre entièrement au fur et à mesure du scrolling. Dans Pac-Man, il faut gober une super Pac-Gum pour dévorer les fantômes, alors que dans le jeu de Nintendo, il faut une croix pour tirer des boules de feu et gober les ennemis. Dans DEVIL WORLD, il y'a plusieurs phases de jeu, avec des objectifs différents, alors que dans Pac-Man, on enchaîne les niveaux avec toujours le même but (vider le tableau de toutes les pastilles affichées). DEVIL WORLD peut aussi se jouer à deux joueurs. Le deuxième dragon est alors orange comme illustré ci-contre. On pourrait encore passer du temps à énumérer toute les différences qui font du jeu de S. Miyamoto et de T. Tezuka un moment ludique à part. Bien plus fun et accrocheur sur la durée qu'un Pac-Man, même si ce dernier est un chef d'oeuvre de simplicité.

Il faut noter que DEVIL WORLD représente aussi le premier travail de Koji KONDO, le célèbre compositeur de la firme de Kyoto qui a donné naissance aux thèmes légendaires de Super Mario Bros et de Zelda.

DEVIL WORLD est un des rares jeu conçu par Shigeru MIYAMOTO qui n'a pas été vendu aux Etats-Unis (avec Doki Doki Panic et Super Mario Bros 2 sorti sur Famicom Disk System). Pourquoi ? Il paraît évident que les symboles religieux, et notamment chrétiens sont mis très en avant dans ce jeu. A ce titre, Nintendo of America n'a pas voulu vendre ce jeu sur le territoire des USA pour ne pas froisser les consciences. Porter une croix pour gober les pastilles Boa-Boa et anéantir les ennemis. Porter des bibles pour sceller l'antre du diable, voilà qui en effet a de quoi choquer les pudeurs américaines. Côté européen, le jeu aura le droit à une sortie très discrète, d'ailleurs, je ne me souviens pas avoir vu ce jeu dans les tests de l'époque ou même dans une quelconque boutique.

A ce jour le personnage de Devil World n'est jamais réapparu dans un jeu. Une rumeur persistante affirme que Tamagon a été une source d'inspiration pour le personnage de Yoshi qui est apparu dans Super Mario World. Les deux personnages ont en commun de sortir d'un oeuf quand il apparaissent à l'écran, de cracher du feu (quand yoshi gobe une carapace et quand Tamagon détient un cruciforme ou une bible) et enfin ces écailles dorsales oranges. Mais ce ne sont que des constations personnelles qui n'ont rien d'officielles.

Tamagon ancêtre de Yoshi ?

Il est à noter que Tamagon est apparu en tant que Trophée dans la version japonaise de Smash Bros. Melee sur Game Cube. Dans les versions américaines, il faut utiliser l'Action Replay pour le faire apparaître bien que le nom du jeu dont il provient a été modifié en Demon World, pour encore une fois ne pas rappeler ses connotations trop religieuses. Dans la version Européenne de SBM, plus aucun trace de Tamagon.

Pour terminer ce post dédié à Tamagon, je vous laisse en compagnie d'une vidéo que j'ai enregistrée cet après-midi rien que pour vous. N'allez pas dire que je ne vous gâte pas. Je ne vous ai peut-être pas offert de cadeaux à Noël, mais je pense à vous :




Sur ce, je vous laisse Space Demon Cowboys, see you soon.

Les icônes des personnages sont extraites du site Strategywiki.org.

Aucun commentaire: