samedi 19 novembre 2011

MQB aka Machine qui Blogue - L'HISTOIRE DE MARIO - Les petites histoires qui font la grande histoire !

L'année 2011 a été riche d’évènements pour les éditions PIX'N LOVE. Tout d'abord, le départ de Florent Gorges, un des fondateurs et auteur d'excellents ouvrages dont la traduction révision de la biographie de Gunpei Yokoi et celle de Takahashi Meijin, ainsi que la série consacrée à l'histoire de Nintendo. Mais aussi la sortie de l'indispensable volume 3 de l'histoire de Nintendo dédié à la NES (chroniqué sur Paku Paku Story ici) et d'une bible des jeux NES, colossal ouvrage très attendu et devenu une référence. Profitant de cet élan, et à la grande surprise de ses clients, la jeune maison d'éditions a aussi sorti L'Histoire de MARIO / 1981-1991 : L'ascension d'une icône, entre mythes et réalité juste avant JAPAN EXPO 2011. Une surprise en tout cas dont nous allons d'ailleurs parler aujourd'hui.

Crédits: Florent Gorges pour OmakeBooks
L'auteur du livre n'est autre que William Audureau, principalement aidé par Florent Gorges. On a déjà croisé ce journaliste dans les pages de JEUX VIDEO MAGAZINE, et sur 01.net. On savait donc le monsieur évidemment passionné par le jeu vidéo, mais c'est en challenger qu'il nous propose son Histoire de Mario. Sujet difficile s'il en est, puisque connaissant la communauté des passionnés, il faut être assez couillu pour s'attaquer à un mythe tel que Mario. Bien que tout a soit-disant été dit, il n'était pas évident de sortir un livre sur le sujet. Afin de trouver une certaine légitimité, l'auteur a choisi l'angle de l'épopée ultra documentée. Aucune page n'échappe ainsi à la note de bas de page pour remettre toutes les citations dans leur contexte et citer les sources. Un immense travail de documentation a été fourni par l'auteur. Rien que pour ça, ce livre mérite sa place sur votre étagère. Véritable somme des recherches de l'auteur, c'est un vrai document et un bout d'histoire qu'on achète par la même occasion.

L'histoire de Mario, on se l'imagine passionnante. tout comme les grandes épopées du jeu vidéo. Et pourtant, on apprend que Mario ne s'est pas imposé tout de suite comme une mascotte évidente. William Audureau décortique l'ascension marche après marche du plombier de Miyamoto. Loin d'être fulgurante, cette montée en puissance de l'icône ultra reconnue de Nintendo s'est faite avec intelligence en tenant compte des époques et des besoins de la firme de Kyoto. Et en cela, le journaliste nous promène de document en document pour nous dévoiler la vérité. Surprenant vérité.

Dans les faits, on apprend quantité de choses sur la création du personnage. Les passionnés du moustachu le plus célèbre du jeu vidéo (qui a dit Freddie Mercury ?) seront ravis de parfaire leur connaissances existantes et d'apprendre en plus tout un tas d’anecdotes passionnantes. L'histoire décortiquée de la création de Super Mario Bros. est un plat qui se mange doucement en appréciant chaque bouchée. On en apprendra par exemple un peu plus sur l'existence du Monde -1 (minus world) de SMB 1 sur Famicom. Ce sub-level issu des méandres de la Rom du jeu qui réapparaît un peu par hasard (?) à cause du ré-agencement des niveaux au fur et à mesure du développement.

Le livre met aussi l'accent sur les influences de Miyamoto mais aussi de Tezuka (pas celui d'Astro, celui de Nintendo) pour créer l'univers si atypique des aventures de Mario. Les lecteurs apprennent donc qu'ils doivent aussi beaucoup à Takashi Tezuka, un des fidèles lieutenant de Miyamoto avec qui il avait déjà fait le très original DEVIL WORLD (cliquez sur le titre pour voir la chronique de ce jeu sur Paku Paku Story). Le livre le met en avant, et on découvre un peu plus ce personnage resté dans l'ombre de Miyamoto.

A chaque étape de la vie du plombier virtuel, c'est une tonne de références qui vous attend et qui vous permettra de rentrer dans les détails de la grande histoire. Tous ces à côtés qui rendent indéniablement les choses encore plus intéressantes.


Du point de vue historique et légitimité, William Audureau n'a vraiment rien à craindre des passionnés de l'homme à la casquette de Nintendo. Documenté à un point juste inimaginable, et construit solidement autour d'une connaissance du milieu vidéo ludique qu'on ne peut remettre en cause, cette histoire de Mario n'a v vraiment pas à rougir face à ces petits camarades ayant déjà abordé le sujet. Ce que l'on ressent par contre, c'est l'évolution du projet qui n'en facilite pas forcément sa lecture. Je m'explique.

Comme le dit l'auteur en conclusion, le livre devait être à la base un recueil d'une petite centaine de page, richement illustré et qui devait faire partie d'une collection consacrée aux héros du jeu vidéo. Comment l'auteur est parti d'un premier projet qui n'a pas abouti pour aboutir à livre de plus de 400 pages, il nous l'explique. Le tout passant au final par un livre qui n'est pas officiel et qui contient une cinquantaine d'illustration en noir et blanc. Peu engageant même si je vous l'affirme le contenu est d'une impressionnante qualité. D'ailleurs beaucoup d'internautes parle du côté très austère de l'ouvrage, et se réfugient derrière cet argument pour ne pas se lancer dans la découverte de l'ouvrage de William Audureau. Dommage, il faut bien l'avouer.

De plus, on ressent très fortement le travail de l'auteur par itérations successives. On perçoit les errements, on ressent les corrections, les retouches à travers quelques coquilles qu'on ne peut foncièrement pas reprocher au journaliste. Et en étoffant au fur et à mesure son recueil d’anecdotes, de citations et d'informations, l'écrivain du jeu vidéo en a aussi très certainement changé le style.


Même si le sujet est passionnant, il est parfois difficile de poursuivre la lecture à cause d'un style très universitaire qui se rapproche un peu trop de la thèse de fin de cycle. Les centaines de références font inexorablement penser à ce type d'ouvrage. En légitimant son livre, l'auteur en alourdit considérablement le style. Sans parler de cette tendance à la paraphrase, avec des chapitres qui ne sont bien souvent que des citations mises bout à bout et liées par des formulations pas toujours élégantes et un peu lourdes. On finit par zapper les nombreuses notes de bas de page pour avancer dans la lecture par petites sessions. Et on termine la lecture du Livre de William Audureau avec cette sensation que l'auteur se repose sur son travail de citations et recherches en se reposant sur la force de son sujet.

Dans l'ensemble, l'ouvrage de William Audureau est une somme de connaissances sur Mario. Un livre qui est loin d'être un produit marketing pour nous refourguer du Super Mario à moindre frais. Chose que j'avoue avoir pensé à l'annonce de la sortie du livre chez PIX'N LOVE. Même si le livre peut paraître austère, pas évident à lire pour son style trop scolaire, c'est un véritable trésor pour qui veut en savoir le maximum sur le plombier du jeu vidéo. Je crois même ne pas avoir digéré la quantité incroyable d'informations que contient ce livre. Sachez toutefois que vous n'achetez pas une plume qui vous raconte les choses de façon romanesque, c'est du concret, de l'informatif et au final, c'est peut-être bien ce qu'il fallait pour raconter l'histoire avec un grand H de la mascotte créée par Shigeru Miyamoto.

Bonne lecture à vous et merci à l'auteur pour le travail colossal qu'il a fourni et ce très bon livre.

Retrouvez ici, l'interview de l'auteur par Florent Gorges sur le site OMAKEBOOKS.

En annexe, voici le sommaire du livre :

Aucun commentaire: